Formule 1 : quel est le classement constructeurs de la saison 2019 ?

Encore trois Grand Prix à vivre et il y a beaucoup à déballer de la saison 2019. Ici, nous vous parlons des constructeurs, leur classement et le déroulement de leur saison jusque-là. Nous nous concentrons notamment sur les deux principales écuries de la saison 2019, nous parlons ici bien évidemment de la Mercedes-AMG Petronas Motorsport, qui vient de remporter le championnat 2019, et de la Ferrari, qui est loin en deuxième place se battant contre la Red Bull…

Classement des constructeurs de la saison 2019

Le classement constructeur 2019 jusque-là est comme suit :

MERCEDES : 695 FERRARI : 479 RED BULL RACING HONDA : 366 MCLAREN RENAULT : 121 RENAULT : 83 RACING POINT BWT MERCEDES : 65 SCUDERIA TORO ROSSO HONDA : 64 ALFA ROMEO RACING FERRARI : 35 HAAS FERRARI : 28 WILLIAMS MERCEDES : 1

Mercedes-AMG Petronas Motorsport remporte le championnat constructeurs

Toto Wolff, le patron de Mercedes, a dédié le championnat du monde constructeur 2019, le sixième consécutif de l’écurie, à Niki Lauda, président non exécutif de l’écurie décédé dans la même année, lors d’une journée historique au Japon. La victoire de Valtteri Bottas à Suzuka a fait du Finlandais le seul pilote capable d’empêcher son coéquipier Lewis Hamilton de remporter un sixième titre et a permis à Mercedes de devenir la première équipe à remporter le double championnat pendant six années de suite. Niki aurait félicité Niki pour les sixièmes, vous avez un problème pour l’année prochaine « , a déclaré Wolff à la télévision de Sky Sports. Le vent semblait déjà avoir changé pour Mercedes avant la saison 2019, alors que Ferrari dominait les essais de pré-saison à Barcelone. Mais les « Silver Arrows » se sont ensuite dirigées vers l’Australie et se sont lancées dans une série dévastatrice de huit victoires consécutives, ce qui leur a permis d’égaler le record des constructeurs Ferrari avant même que nous ayons atteint les vacances d’été. Avec Bottas premier et Hamilton troisième au Japon, il est désormais garanti que l’un d’eux sera également champion du championnat des pilotes cette année, ce qui signifie que Mercedes deviendra la première équipe à remporter six doubles championnats.

Ferrari loin derrière, mais dans la bonne direction !

Depuis les vacances d’été, Ferrari a présenté à Mercedes le type de menace attendue en début d’année. Bien sûr, c’est beaucoup trop peu et beaucoup trop tard, mais la résurgence de la Scuderia à partir de la Belgique est extrêmement encourageante.

Ferrari a décroché cinq pole positions consécutives. Ajoutez à cela la pole de Max Verstappen en Hongrie et cela fait six courses sans pole Mercedes. Cela m’aurait semblé impensable, même récemment. Il faut remonter jusqu’en 2013 pour trouver un sort de plus de trois courses où les Flèches d’argent n’ont pas terminé en tête des qualifications.

Ferrari a également amélioré son rythme de course, mais avec quelques réserves. Ils sont maintenant beaucoup plus près de Mercedes le dimanche, mais l’équipe allemande a toujours l’avantage, comme cela a été démontré à Suzuka. Néanmoins, Ferrari a fait un grand pas en avant. Alors qu’on s’attendait à ce qu’ils soient rapides à Spa et à Monza, leur vitesse à Singapour, en Russie et à Suzuka était plus surprenante. Après un départ déconcertant, il semble qu’ils aient enfin pris le dessus sur leurs problèmes techniques et qu’ils comprennent mieux leur voiture.

Comment sera la voiture électrique Dyson ?
A quoi ressemblera le camping-car du futur ?